Carlit.net, le site de Pierre Baco
Accueil Le logiciel libre, c'est quoi? Liens Utiles
Materiel

L'achat de matériel informatique est toujours un investissement important et complexe. Pour acheter ou remplacer votre équipement, vous pourrez trouver dans la presse spécialisée et sur l'Internet toutes les informations utiles à faire votre choix.

Mais si vous n'êtes pas un spécialiste de l'informatique, cela vous semblera peut-être difficile à étudier et comparer. Il se peut même qu'un nouvel achat ne soit pas la meilleure solution!

Les paragraphes suivants vous donneront quelques repères sur mon approche du matériel informatique et sur mes méthodes pour vous proposer la meilleure solution: celle qui vous correspond. Pour plus d'information, n'hésitez pas à me contacter au 06.30.58.69.29 ou en laissant un message ICI.

En quoi puis-je vous être utile pour votre matériel informatique ?

Avant tout nouvel investissement ou remplacement, informez vous ou demandez conseil, et si possible un conseil indépendant !

N'étant le revendeur attitré d'aucun constructeur ou fournisseur de matériel particulier, je peux me charger:
Je me tiens également à votre disposition pour évaluer comment tirer le meilleur parti de votre "ancien" matériel, qui n'est peut-être pas aussi "obsolète" que vous le croyez ! Il peut être reconditionné et/ou réutilisé pour d'autres tâches !
Retour Haut de page

Des progrès fulgurants.

Depuis 20 ans, le matériel informatique a fait des progrès spectaculaires. En 1981, un micro-ordinateur coûtait 7500 Euros, et sa puissance n'atteignait pas celle d'une machine à laver actuelle. Aujourd'hui, le moindre micro-ordinateur a des capacités supérieures aux systèmes utilisés par la NASA pour les missions Apollo des années 70.

Chaque année ou presque, une nouvelle génération d'ordinateurs plus puissants et plus rapides vient remplacer la génération précédente. Ce phénomène est même connu par les professionnels sous le nom de "Loi de Moore"(*). L'arrivée de ce matériel informatique sans cesse plus performant permet donc de réaliser des tâches de plus en plus complexes. Et la baisse considérable des coûts de production rend l'outil informatique accessible au plus grand nombre.
Retour Haut de page

Une fiablité toujours plus grande.

Ces progrès techniques s'appliquent aussi à la fiabilité du matériel informatique, dont la durée de vie s'est considérablement rallongée. Cette "longévité" s'exprime en MTBF ("Mean Time Between Failure", Temps moyen entre 2 pannes). Aujourd'hui, les valeurs courantes annoncées par les constructeurs sont:
Lorsqu'il est bien entretenu, un micro-ordinateur peut donc fonctionner des années, et exactement pareil qu'au premier jour:
Et si certains composants ou périphériques "mécaniques" sont plus fragiles, il reste très simple de les remplacer. Les éléments de base d'un micro-ordinateur peuvent se trouver partout et pour des prix très raisonnables.

Enfin, il ne faut pas oublier que la plupart de micro-ordinateurs sont "évolutifs" et peuvent être "actualisés":
Il n'est donc pas nécessaire de changer TOUT l'ordinateur pour obtenir de meilleures performances ou un plus grand confort d'utilisation.

Retour Haut de page

Sommes nous toujours obligés de suivre l'évolution du matériel ?

Le renouvellement si rapide de l'offre en nouveau matériel rend celui que vous avez déjà acheté de plus en plus vite "obsolète". La valeur marchande d'un micro-ordinateur d'occasion baisse au même rythme que celui de l'apparition de nouveaux modèles. Un ordinateur acheté il y a seulement 2 ans ne "vaut" plus grand-chose. Le capital ainsi immobilisé se déprécie très vite. On en voudra pour preuve que la durée d'amortissement comptable du matériel informatique est maintenant de 3 ans au maximum, et parfois moins.

Pourtant, même si son prix a régulièrement baissé, le matériel neuf n'est jamais gratuit, et il représente un investissement important que tout acheteur-utilisateur souhaite rentabiliser au mieux. Ce n'est pas parce qu'une nouvelle génération de micro-ordinateurs arrive que la précedente devient moins bonne ou inutile. Tant qu'un ordinateur remplit correctement son rôle et qu'il ne donne pas des signes de "fatigue" inquiétants, il n'est pas nécessaire de le remplacer.

Les progrès de la technologie ne justifient pas tout. Sur un marché extrêmement concurrentiel, les constructeurs exercent une pression considérable pour vous convaincre de changer de matériel. Si leurs nouveaux produits sont certes toujours plus puissants et plus rapides, pourquoi faudrait-il en changer au rythme qu'ils nous imposent ? A moins de céder aux effets de "mode" ou de marketing, pourquoi ce qui convient aujourd'hui ne serait-il plus valable demain matin ? Le matériel informatique n'appartient pas au monde du "jetable" !

On se retrouve donc dans une situation paradoxale: le matériel informatique évolue si rapidement qu'il ne vous laisse pas le temps de rentabiliser vos investissements. Puisque les équipements sont de plus en plus fiables, autant profiter au maximum de cette fiabilité!

Retour Haut de page

Matériel plus puissant mais logiciel plus gourmand.

L'évolution du logiciel suit celle du matériel: toujours plus puissant, plus complet, plus sophistiqué à chaque nouvelle version, mais aussi plus gros et plus "gourmand" en mémoire et en processeur...

Si cette "prise de poids" du logiciel est compensée par la puissance des nouveaux micros-ordinateurs, elle a un inconvénient majeur: elle vous oblige dans bien des cas à changer de matériel lorsque vous souhaitez bénéficier des dernières versions d'un logiciel. 

Et ce changement prend parfois un caractère "obligatoire", lorsque l'éditeur d'un logiciel déclare ne plus "supporter" son ancienne version qui fonctionnait sur un matériel moins puissant.

L'autre paradoxe de ce progrès est donc que l'évolution du logiciel vous "encourage" aussi à changer de matériel plus souvent que nécessaire. D'où l'importance de bien choisir son logiciel pour limiter les coûts du matériel. Sur un même matériel et pour une même application, les performances peuvent spectaculairement varier selon le logiciel utilisé !

Retour Haut de page

Avant d'acheter ou remplacer votre micro-ordinateur...

Réfléchissez à ce dont vous avez vraiment besoin avant d'acheter:
Mais n'oubliez pas de prendre en compte l'évolution de vos besoins. A quoi vous servira cet ordinateur dans un an ou deux ? A réaliser les mêmes travaux ? D'autres travaux ? Et les données ? Quelle sera l'évolution de leur volume ?

Si votre matériel actuel a moins de 3 ans, il n'y a aucune raison d'en changer, sauf en cas de panne majeure, et encore. Il vaut mieux demander d'abord un devis pour remplacement des pièces défectueuses. Dans la plupart des cas, le (faire) réparer sera toujours moins cher que l'achat d'un neuf.

Si vous souhaitez plus de confort, de capacité ou de rapidité, évaluez ou faites évaluer d'abord la mise à jour de votre matériel (plus de mémoire, de disque, changement de cartes, etc). C'est une solution moins onéreuse, et les économies réalisées vous permettront d'investir dans les services qui vous manquent encore (logiciels supplémentaires, assistance, formation) ou dans le confort d'utilisation (écran plat, clavier ou souris ergonomique, meilleure imprimante, etc).

Les micro-ordinateurs vendus avec du logiciel pré-installé ne sont pas nécessairement plus intéressants. Si vous avez déjà ces logiciels sur votre "vieux" matériel (bureautique, utilitaires), vous allez les payer une deuxième fois, car ils ne sont pas "donnés" (leur prix est intégré au prix global) ! Dans ce cas, demandez un micro-ordinateur "nu" (sans logiciel), qui devra donc être moins cher, pour ré-installer les logiciels que vous possédez. Si on vous le refuse, demandez pourquoi ! Il n'y a aucune raison d'être forcé à racheter du logiciel qu'on a déjà acheté!

Si vous devez changer de matériel parce qu'un "nouveau" logiciel (ou sa "nouvelle" version) ne peut pas fonctionner sur votre matériel actuel, demandez pourquoi, surtout quand votre fournisseur de logiciel vend aussi du matériel. Assurez vous que vous avez réellement besoin de cette nouvelle version. Avant de changer de matériel, comparez aussi les offres des différents éditeurs de logiciel !

C'est aussi l'occasion de penser à l'environnement logiciel de ce nouvel ordinateur, qui va influer sur sa configuration matérielle. De quoi aurez vous besoin ? Est-ce que Windows est la seule solution ? Pourquoi ? C'est peut-être le bon moment pour envisager d'autres solutions basées sur des logiciels libres. Selon les tâches à réaliser, Linux demandera souvent moins de puissance (processeur, mémoire) et de stockage (disque) que Windows, car il peut s'adapter à tout type de configuration. C'est aussi un moyen de réduire le coût du logiciel et d'investir l'économie réalisée dans le matériel. (voir "Le logiciel libre, c'est quoi ?").

Si vous voulez une machine supplémentaire ou si votre matériel est vraiment trop vieux, vérifiez aussi que vous pourrez y installer vos logiciels actuels, surtout les logiciels "métier" importants. Le matériel moderne (et/ou son système d'exploitation) n'est pas obligatoirement compatible avec votre "ancien" logiciel. Et puisque vous avez déjà acheté ces logiciels, vérifiez que vous ne serez pas obligé d'en acheter encore une AUTRE (nouvelle) version pour votre nouveau matériel. Peut-être qu'une simple mise-à-jour est suffisante.

Vérifiez aussi que vos périphériques fonctionneront encore avec le nouveau micro-ordinateur (imprimante, modem, scanner, etc).

Les "grandes marques" de matériel (plus chères) ne sont pas nécessairement les meilleures. Des micros-ordinateurs sans marque, assemblés par des fournisseurs consciencieux choisissant bien leurs composants peuvent être aussi bons, voire meilleurs. Par contre, l'inverse est également vrai: attention aux prix trop bas, qui peuvent cacher des assemblages de composants moins fiables.

Vérifiez la durée de garantie, ce qu'elle couvre et ses modalités (sur site, retour atelier, pièces et main d'oeuvre, transport à la charge de qui, etc.). Un ordinateur puissant et neuf mais en panne trop souvent vous coûtera plus cher qu'un ancien qui fonctionne moins vite mais tout le temps.

Envisagez également de leasing, ou les formules de location-vente permettant de changer régulièrement d'ordinateur sans augmenter le prix des mensualités. Certains constructeurs proposent ce type d'offres. Au bout du compte cela peut s'avérer économiquement intéressant (moins d'impact sur la trésorerie, pas d'immobilisation ni amortissement, matériel récent, etc.).

Acheter le "dernier cri" est parfois dangereux ou plus cher que nécessaire. Un nouveau modèle d'ordinateur peut avoir des problèmes de "jeunesse" qui ne seront réparés que sur les séries fabriqueés quelques mois plus tard. Mieux vaut parfois attendre, y compris pour obtenir un meilleur prix.

Il est préférable d'acheter "le bas de gamme du modèle supérieur que le haut de gamme du modèle inférieur". En d'autres termes, mieux vaut acheter un ordinateur pouvant évoluer (par ajout de mémoire, de disque, de cartes, etc) qu'un ordinateur "gonflé à bloc" mais ne pouvant plus évoluer.

Enfin et surtout, choisir le "meilleur ordinateur" ne se limite pas à vérifier ses caractéristiques techniques et son prix. Ce sont des facteurs importants, mais le meilleur ordinateur, c'est celui qui répond à vos besoins, et dont le prix correspond à l'importance des services qu'il doit vous rendre...

Retour Haut de page

Avant d'acheter une imprimante...

Depuis quelques années, les imprimantes à jet d'encre rencontrent un grand succès:
La couleur et la possibilité d'imprimer soi-même des photos sont de grands avantages. Encore faut-il réfléchir au nombre de fois où on a réellement besoin d'imprimer en couleur ou de tirer des photos. En effet, si ces imprimantes ne sont pas chères à l'achat, leur prix de revient à la page imprimée peut s'avérer prohibitif:
De plus, cette technologie reste encore fragile, et le prix de certaines imprimantes à jet d'encre laisse peu de doute quant à la qualité de leurs composants. Après quelques semaines d'utilisation, la qualité d'impression se dégrade, les buses peuvent se boucher et les cylindes s'encrasser. L'utilisation de cartouches "génériques" est parfois problématique (coulées d'encre ou couleurs différentes). Et en cas d'arrêt prolongé, il faut parfois changer les têtes d'impression bouchées par l'encre séchée.

Ces imprimantes restent néanmoins ce qu'il y a de mieux pour des utilisateurs qui n'impriment qu'en petite quantité. Mais si vous imprimez plus d'une centaine de pages par mois, il est devient intéressant de songer aux imprimantes laser. C'est une technologie éprouvée et désormais accessible.

Même plus chères à l'achat, les imprimantes laser seront pourtant bien plus fiables et rentables sur le moyen-long terme. On peut en trouver d'excellentes pour 350 Euros (en noir et blanc), et une seule cartouche de toner pourra imprimer entre 4000 et 5000 pages (soit 8 à 10 ramettes de papier!). Les imprimantes laser "couleur" sont plutôt réservées aux professionnels ayant de réels besoins d'impression couleur en grande quantité (premiers prix aux environs de 700 Euros).

Entre ces deux extrêmes, on peut aussi envisager des combinaisons "imprimante jet d'encre couleur + imprimante laser noir et blanc". Ce compromis offre l'avantage de couvrir une large gamme de besoins sans investissement initial trop lourd. Et pour obtenir le meilleur de ces deux technologies, il reste très simple de connecter 2 imprimantes au même micro-ordinateur, ou de les partager sur un réseau local.

Retour Haut de page

Votre ancien ordinateur peut encore servir !

Si vous avez acheté un nouvel ordinateur, ne jetez pas l'ancien ! A moins qu'il soit vraiment trop vieux ou définitivement en panne, il vous servait encore hier, et il pourra encore fonctionner demain...

A la maison.

Vous n'aviez qu'un ordinateur, et vous voilà maintenant à la tête d'un "parc" de 2 machines. C'est une première occasion d'installer un petit réseau. Pour moins de 20 euros (le prix de 2 cartes réseau Ethernet et d'un bout de câble), vous pourrez ainsi connecter vos deux PC, ce qui vous facilitera d'ailleurs grandement la tâche pour recopier vos programmes et/ou données de l'ancien vers le neuf. Et puisque votre ancien ordinateur possède toujours un ou plusieurs disques, une fois vidés de leur contenu désormais inutile, ils pourront servir de "secours", de "sauvegarde" ou "d'archive".

Voilà aussi une occasion d'initier sans risque vos enfants à l'informatique, en leur installant une machine rien que pour eux, et sur laquelle ils pourront s'exercer ou jouer sans craindre de voir vos données ou programmes "importants" endommagés par des manipulations hasardeuses. L'installation d'un petit réseau entre ces 2 machines vous permettra non seulement de jouer "à plusieurs", mais aussi de partager l'imprimante ou même l'accès à Internet.

Important: Votre vieux PC pourra enfin vous servir à essayer d'autres systèmes d'exploitation, comme Linux, qui peut fonctionner sur des machines avec peu de mémoire, et tous les logiciels libres existant pour ce système. Vous aurez ainsi l'occasion de vérifier qu'il existe un autre monde en dehors de Windows. Et avant d'acheter une suite bureautique pour votre nouveau PC, allez voir du côté d'OpenOffice. Pour en savoir plus, reportez vous à la page "Le logiciel libre, c'est quoi ?" ou "Liens Utiles".

Collectivités, entreprises, associations...

Dans un environnement professionnel, il n'est pas rare d'être équipé d'un réseau, et si ce n'est pas le cas, voilà le moment d'en installer un.  Sur un réseau, il est possible de "spécialiser" des ordinateurs, en leur affectant des tâches bien précises. On distribue ainsi les rôles entre les machines: certaines seront des "serveurs", d'autres des "clients".

Un "serveur" est un ordinateur (parfois sans écran ni clavier) fournissant à travers le réseau un ou plusieurs "services" à ses clients:
Selon le(s) service(s) à fournir, un serveur devra être très puissant et rapide, ou pourra se contenter de peu de puissance et de stockage.

Un "client" est en général un PC normal, devant lequel une personne travaille (d'où son nom de "station de travail"). Dans la plupart des cas, c'est le micro-ordinateur complet et polyvalent que nous utilisons d'habitude.

Mais cela peut être aussi un "client spécialisé" dédié à une tâche unique ou très simple, nécessitant (très) peu de puissance (processeur ou mémoire) ou de capacité de stockage local (disque dur):
Dans ce type de configuration, un "vieux" PC pourra facilement retrouver un "deuxième" rôle et contribuer ainsi à la puissance globale du réseau. Plutôt que de l'utiliser comme station de travail polyvalente (ce qu'il ne pouvait plus faire), on l'affectera à une des tâches décrites ci-dessus. Après un "nettoyage" (matériel comme logiciel), il pourra encore servir longtemps.

Important:

A l'école.

Tout ce qu'il est possible de faire à la maison ou en entreprise avec un "vieux" PC l'est aussi à l'école. Et parfois, c'est la seule solution envisageable, car le matériel installé dans les écoles n'est pas souvent "ultra-moderne"...

Même "très" vieux, un PC peut encore servir de terminal graphique, pourvu qu'il ait un écran, une souris, un clavier et une carte réseau (à moins de 10 euros). Des solutions libres pour l'éducation (comme AbulEdu) savent parfaitement recycler ces ordinateurs en terminaux reliés à un serveur Linux. Des dizaines d'écoles utilisent cette technique de recyclage, offrant le double avantage de réduire les investissements en matériel et de disposer d'un catalogue d'applications pédagogiques impressionnant (et libre!).

Pour les amateurs éclairés...

Si vous n'avez vraiment pas trouvé un nouvel usage pour votre vieux PC, vous pourrez toujours le démonter et réutiliser la plupart de ses composants, ou les garder "au cas où": la carte mère, les disques durs, les lecteurs de CD-ROM, la mémoire, l'alimentation, la mémoire, le clavier, l'écran, la souris sont autant de pièces détachées réutilisables ailleurs, y compris pour "regonfler" un autre ordinateur "fatigué".

Retour Haut de page

Le dernier recyclage

Enfin, lorsque votre équipement informatique aura définitivement rendu l'âme,ne le jetez pas n'importe où ou n'importe comment.

Un micro-ordinateur contient des matières recyclables (métaux précieux, plastiques) mais aussi des déchets toxiques, notamment les piles (il y en a toujours une!) et surtout les écrans cathodiques. Il est d'ailleurs interdit de jeter ce type de matériel à la poubelle.

La plupart des communes ont une déchetterie équipée pour ce type de déchets électroniques. Avant de vous débarrasser de vos équipements, adressez vous à la mairie, ou au service de la voirie. Et si le volume est important, vous pouvez aussi contacter des entreprises comme ADISS,

Retour Haut de page

© Carlit.net - Pierre Baco. 2 rue de la Cuverie. 66670 BAGES. Tel: 06.30.58.69.29 - RCS Perpignan 404 143 992 Valid HTML 4.01! Valid CSS!
22-09-2019 - 23:06 - 3.226.243.130